Home / 0
Chargement Évènements
10
mars
dimanche

Les filles de Tournesol

10 mars @ 17 h 00
  • Cet évènement est passé

Les filles de Tournesol – Théâtre tout public à partir de 12 ans – 1h15

 Dramaturgie et mise en scène : Lucas Olmedo

. Avec : Manon Gilbert, Loelia Salvador, Geoffrey Palisse, Nicolas Guillemot, Sylvain Begert, Gabrielle Cohen, Chloé Zufferey

Costumes : Kristin Hofmann, Eva Lallier – Musique : Mathias Appadourai

 – Chanson Martyna : Sylvain Begert, Manon Gilbert – Traduction : Eva Lallier / Caroline Gleyze 

- Construction du décor : Luisa Luzuriaga / Louison Costes 

- Entrainement physique et chorégraphie : Agustina Fitzsimons / Alfonso Barón 

- Lumière et régie : Emmanuel Bratulić

 – Graphisme: Louison Costes 
- Production : Le Bal des Ifs / Inga Koller 

- Vidéos : Lucas Olmedo / Emmanuel Bratulić 

- Assistanat à la mise en scène : Eva Lallier

 

Espions, guerre froide et science fiction

L’histoire commence au début des années 60, dans un village reculé de Pologne, le jeune scientifique et cryptologue August Pikarski a découvert une formule chimique qui permet d’encrypter des messages, à injecter dans le corps humain, dans le sang. Un message injectable. Pikarski est assassiné et la formule est perdue… 

Fin des années 80, en France, des agents de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire) prennent connaissance de cette formule et partent à sa recherche. L’enquête les mènera vers un terrain inconnu, opaque… peut-être la fin du monde.

Réservations recommandées

Notre théâtre ne compte que 84 places, il est donc prudent de réserver. Les billets sont achetés sur place au tarif de 2€, 5€ ou 10 € au choix du spectateur, 1€ pour les moins de 12 ans. Le placement est libre. Les places réservées doivent être retirées 10 mn avant le spectacle. Ensuite, elles peuvent être remises à la disposition du public.

Un hommage passionné à la littérature 

La pièce est un hommage aux romans d’espionnage et aux vieux films de science fiction. Quand j’étais enfant j’avais l’habitude de voyager beaucoup de mon village, San Rafael (Mendoza), à Buenos Aires. Les premiers voyages je les faisais en train. Plus tard en bus. Le moyen de transport avait changé mais pas le genre de littérature qui m’accompagnait durant le trajet : Les romans de gare de la fin des années 80 et début des années 90 (généralement des histoires d’espionnage) et les “Pulp magazines”, avec leurs trames rocambolesques de science-fiction.
De cette passion pour ces lectures, la pièce est née.

Pourquoi le contexte de la guerre froide ? 

La guerre froide, a été l’un des conflits les plus prolongés, absurdes et manipulés de l’histoire. Le monde devient bipolaire, la menace est constante et l’autre devient l’ennemi. C’est la guerre de la suggestion, de l’information, de la propagande. C’est la guerre de la représentation et pour cela, une guerre particulièrement théâtrale.

Les espions 

On dit de cette guerre qu’elle est froide car il n’y a jamais eu d’affrontement militaire explicite entre les forces des Etats Unis et les forces de l’Union Soviétique. Mais il y a eu lutte, une lutte sous-terraine, silencieuse, clandestine. Dans ces batailles, l’information et la contre-information ont joué un rôle clé. Les deux blocs avaient besoin d’en savoir le plus possible sur l’ennemi et à la fois éviter que cela ne se sache. C’est ici que les espions entrent en jeu. Dans la littérature au cours de cette période prolifèrent les romans de Ian Fleming, Len Deighton et John Le Carré et les BD de Hergé, Edgar Pierre Jacobs ou le superbe «Watchmen» d’Alan Moore et Dave Gibbons.
Le cinéma d’Hollywood de science fiction durant la Guerre Froide : L’invasion extraterrestre et la mise en scène de la peur
Durant les années 50, à l’apogée de l’hystérie collective, la crainte des armes nucléaires et leurs effets aussi bien que la menace des visiteurs « extérieurs » fondaient et structuraient les scenarii des films de science-fiction. C’est alors que l’imaginaire populaire commence à confondre petits hommes verts de Mars et hommes rouges de Moscou.
Comme l’illustre bien Emilio Garcia Fernandez dans son livre «Cinéma et histoire » : « L’hystérie collective s’est mise à se propager, le citoyen ordinaire commençant à mélanger et confondre la présence de communistes autour de lui, avec la possibilité d’une guerre nucléaire ou l’arrivée d’extraterrestres sur Terre, sans oublier le trouble des valeurs traditionnelles qui ont fait la grandeur du pays. Situation dont a profité l’industrie du cinéma pour aborder tout type d’histoires dans tous les genres sur « l’ennemi extérieur », et particulièrement sur le terrain de la science-fiction. »

Les étapes de création de ce spectacle ont été répétées aux Studios de Virecourt, La Société de Curiosités et au Théâtre 13.

Différentes étapes de travail ont été présentées au Théâtre de Verre, Ciné XIII Théâtre, Théâtre Clavel.

 

Détails
Date : 10 mars
Heure : 17 h 00
Évènement Categoriesjanvier – mai, Théâtre
Résumé
Address: Des espions dans la guerre froide

Laisser une réaction

Your email address will not be published.