Home / 0
Chargement Évènements
01
mars
dimanche

Les petites épouses des Blancs – théâtre

1 mars @ 17 h 00

LE MOIS DE BLONBA

Dimanche 1er mars à 17h 

Théâtre tout public à partir de 10 ans durée 1h20

Les petites épouses des blancs / histoires de mariages noirs
de et par Marisa Gnondaho dit Simon et Stéphane Olry
regard extérieur : Corine Miret
scénographie et costumes : Bertrand Renard, assisté de Marine Rieunier
diffusion : Nacéra Lahbib
administration : Catherine Monaldi

Ce sont des secrets de famille. Ils datent d’un temps lointain, le temps des colonies. Ce sont des histoires exotiques, empoisonnées, violentes, et parfois douces aussi, car chacun a une mère. C’est une histoire qui commence avec l’esclavage. Nous n’en avons pas fini avec cette histoire. Pour commencer à en finir, commençons par en parler. (sur la photo, l’arrière grand-père de Stéphane Olry)

Réservations recommandées

Notre théâtre ne compte que 84 places, il est donc prudent de réserver. Les billets sont achetés sur place au tarif de 2€, 5€ ou 10 € au choix du spectateur, 1€ pour les moins de 12 ans. Le placement est libre. Les places réservées doivent être retirées 10 mn avant le spectacle. Ensuite, elles peuvent être remises à la disposition du public.

 PROCREATIONS COLONIALES

Depuis plus d’un an Marisa Gnondaho dit Simon et Stéphane Olry se retrouvaient pour converser à propos des concubinages qui ont uni des femmes africaines et des colons durant la période coloniale. Ils sont en effet l’un et l’autre héritiers de cette histoire, mais de manière radicalement distincte. Stéphane Olry est ce qu’on appelle un Blanc, arrière petit fil d’un colon français au Gabon. Les yeux bleus limpides, le teint hâlé de Marisa et son étrange patronyme – Gnondaho Dit Simon – remontent au pseudo-mariage de son arrière-grand-père, un colon, avec une africaine de la colonie du Dahomey. L’un et l’autre ont alors décidé de mener une enquête sur la mémoire de ces « petites épouses des blancs », et sur la postérité de ces « mariages noirs » dans leurs familles respectives. Ils ont conçu le désir d’en tirer un spectacle. Les petites épouses des blancs / histoires de mariages noirs, est un spectacle documentaire qui rend compte de cette enquête et des questions qu’elle soulève. Il peut être joué en appartement ou sur la scène d’un théâtre. (sur la photo, Stéphane Olry et Marisa Gnondaho Dit Simon, photo de Cécile Saint-Paul)

SECRETS DE FAMILLE, SECRET DE L’HISTOIRE

Sans pathos ni leçon de morale, ces « histoires de mariages noirs » nous dévoilent des secrets de famille qui sont encore un secret de l’Histoire. On y découvre la torsion que la discrimination institutionnalisée en Afrique par la « patrie des droits de l’Homme » a infligée à nos sentiments, à nos représentations, à nos relations et jusqu’à notre sexualité. Sans doute une des démonstrations les plus efficaces du chemin qui nous reste à parcourir pour faire de notre XXIe siècle le temps des retrouvailles.

LE MOIS DE BLONBA ET DE L’ANTIRACISME

Le traditionnel « mois de BlonBa » est chaque année consacré à l’Afrique. Il est aussi le mois de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, le 21 mors, anniversaire du massacre de Sharpeville perpétré dans l’Afrique du Sud de l’apartheid. Morsang consacre deux semaines à cette cause. Le spectacle du 1er mars sera l’occasion d’annoncer les manifestations qui s’y dérouleront.

POUR EN SAVOIR PLUS :

BlonBa, la compagnie à qui a été confié l’Arlequin.

Culture en partage, le référent bamakois du théâtre.

 

Détails
Date : 1 mars
Heure : 17 h 00
Évènement CategoriesAfrique, janvier – mai, Théâtre

Laisser une réaction

Your email address will not be published.