Home / 0
Chargement Évènements
19
janvier
samedi

Récital d’airs baroques

19 janvier 2019 @ 20 h 30

Le contre ténor Serge Kakudji a bouleversé le public présent à l’Arlequin à l’occasion de la table ronde consacrée au 10e anniversaire de sa réouverture (ci-contre, avec Alioune Ifra Ndiaye, directeur de BlonBa, et Jean-Louis Sagot-Duvauroux, directeur de l’Arlequin). Il y revient pour un concert d’airs baroques en ouverture de l’année 2019. Cet âge de la musique européenne est un des plus riches, des plus puissants. Servis par la voix impressionnante de l’artiste et la coloration si particulière de la voix masculine portée dans les registres habituellement réservés aux femmes, ces moments de grand art trouveront dans la salle de l’Arlequin un écrin particulièrement bien adapté. Chaque fois que nous avons expérimenté le chant lyrique dans cet espace où le public et la scène se tutoient, la proximité immédiate avec les musiciens a produit un communion saisissante. Nul doute que cet interprète hors pair saura faire vibrer les murs et le coeurs.

Des airs de Bach, Haendel, Vivaldi… et aussi Gluck + une surprise de l’artiste

Contre-ténor, c’est quoi ?

Le contre-ténor est un chanteur qui utilise la voix de fausset (également appelée voix de tête). On peut dire aussi « falsettiste », qui a l’avantage de la clarté. Ce chanteur peut être à l’origine ténor ou baryton, peu importe. Il y a différentes tessitures en effet chez le contre-ténor : on parle surtout de l’alto et du mezzo-soprano (appelés « altiste » et « sopraniste »). On le trouve beaucoup dans la musique italienne du XVIIIe siècle, surtout dans la musique religieuse ou dans les seconds rôles d’opéra. Un peu dans certains opéras contemporains – depuis Britten ayant écrit pour Deller, le redécouvreur de cette voix, le rôle d’Obéron du Songe d’une Nuit d’Eté.

Serge Kakudji

Chanteur lyrique et contre-ténor, Serge Kakudji est né à Kolwezi en République démocratique du Congo. Dès l’âge de 5 ans, il est attiré par l’opéra via la télévision. À 7 ans il intègre un chœur d’enfants à Lubumbashi où il est initié à la technique vocale et prend goût à la musique d’opéra.

Avec l’aide de la Halle de l’Etoile (l’Espace Culturel Francophone de Lubumbashi), à 16 ans, il représente la République Démocratique du Congo au Festival International de la Voix à Harare au Zimbabwe (avril 2006). A 17 ans, il participe à plusieurs stages et rencontres culturelles dont un atelier avec le jeune chorégraphe originaire de Kinsagani, Fausin Linyekula. En mai 2006, il participe à la distribution de Dinozord, un spectacle mêlant « Requiem » de Mozart et break-dance créé par ce même chorégraphe boyomais. Lors de répétition à Kinsagani, Laura Claycomb, une chanteuse lyrique américaine, le découvre. Pour la soprano, c’est une révélation et pour Serge Kakudji, une rencontre décisive.

Depuis Serge Kakudji mène une carrière singulière qui se partage entre le chant de la tradition classique européenne et d’étonnantes expériences de rencontre entre cet art et l’histoire musicale de l’Afrique. Son talent et la qualité des équipes avec lesquelles il travaille l’amènent dans les salles les plus prestigieuses de très nombreux pays. Sa halte à l’Arlequin est une occasion à ne pas manquer.

 

Réservations recommandées

Notre théâtre ne compte que 84 places, il est donc prudent de réserver. Les billets sont achetés sur place au tarif de 2€, 5€ ou 10 € au choix du spectateur, 1€ pour les moins de 12 ans. Le placement est libre. Les places réservées doivent être retirées 10 mn avant le spectacle. Ensuite, elles peuvent être remises à la disposition du public.

CI DESSOUS, UN MOMENT DE « COUP FATAL », spectacle qui mixe les sonorités classiques d’Europe et la musique africaine.

Détails
Date : 19 janvier 2019
Heure : 20 h 30
Évènement Categoriesjanvier – mai, Musique classique
Résumé
Address: par Serge Kakudji, contre-ténor

Laisser une réaction

Your email address will not be published.