Home / 0
Chargement Évènements
15
janvier
samedi

BaroDa – tournées françaises 2021-2023

15 janvier - 27 août

La Cie BaroDa, le réseau Culture en partage (Mali) et le théâtre de l’Arlequin proposent ici de quoi contribuer au rééquilibrage de la conversation culturelle entre la France et l’Afrique.

BaroDa (ex-BlonBa) est une compagnie théâtrale malienne créée en 1998. Le théâtre de l’Arlequin, à Morsang-sur-Orge (91), a été confié par l’agglomération du Coeur d’Essonne à l’antenne française de BaroDa. L’action de la compagnie s’inscrit dans le réseau malien Culture en partage, qui réunit de jeunes équipes de créateurs culturels et numériques. BaroDa, Culture en partage et le théâtre de l’Arlequin s’efforcent de faire rayonner la culture malienne en Essonne et en France. Voici un panorama de ce qui est à disposition. Ces propositions sont destinées à enrichir l’action du réseau Essonne Mali, de l’#EMFEST  (festival départemental Essonne Mali) et de toute institution culturelle, collectivité, association qui, en France ou ailleurs, souhaite participer à la conversation culturelle entre l’Afrique et la France. Tout coup de main pour en élargir le rayonnement est bienvenu !

ÇA S’INVENTE AU MALI –  ÇA SE PARTAGE AVEC LE MONDE

 

1 – DES SPECTACLES

1/ À l’occasion du Festisol (Festival des solidarités), novembre 2021

Je suis Frederick Douglass

À l’occasion du Festisol, le spectacle Je suis Frederick Douglass viendra en France durant le mois de novembre. Il s’inscrit également dans le festival La science de l’art, du Collectif pour la culture en Essonne, avec des interventions autour du « racisme scientifique », une branche particulièrement idéologique et très fournie de la « recherche » occidentale.

Le spectacle est une adaptation théâtrale des Mémoires d’esclave de Frederick Douglass, avec des intermèdes dansés sur les gospels du Good Book de Louis Armstrong – Une évocation bouleversante de la déshumanisation et de la résistance à la déshumanisation provoquées par le régime de l’esclavage.

Adaptation Jean-Louis Sagot-Duvauroux, mise en scène Kali Sidibé, chorégraphie Alou « Zol » Cissé, avec Modibo Konaté (danseur et comédien) – Musiques de Louis Armstong

Pour en savoir plus : https://theatrearlequin.morsang.net/event/je-suis-frederick-douglass-theatre-danse/

LES TOURNÉES FRANÇAISES DE NOVEMBRE 2021 ET MARS 2022

Mercredi 3 novembre 2021 à 21h

1 représentation à la Maison des Citoyens du Monde (8 rue Lekain, 44000 Nantes) – Ouverture du Festisol

Mardi 9 novembre 2021 à 14h30

1 représentation au Centre Culturel Marcel Pagnol (rue Descartes – 91440 Bures-sur-Yvette) – avec l’AJUKOBY et le collège de La Guyonnerie

Mercredi 10 à 10h et vendredi 12 novembre 2021 à 10h et 15h

3 représentations à la Médiathèque Chantemerle de Corbeil-Essonnes (84 Rue Feray, 91100 Corbeil-Essonnes) – Dans le cadre d’un partenariat avec la Ville de Corbeil-Essonnes

Vendredi 12 novembre à 20h30

1 performance dansée d’Alou Zol Cissé (Sauvons la nature) et un extrait de Je suis Frederick Douglass

Salle des fêtes de la mairie de Gentilly (6 rue du Docteur Tenine – 94250 Gentilly) – Soirée Mali dans le cadre du Festisol.

Samedi 13 novembre 2021 à 20h30.

1 représentation à la Salle des Echassons (Allée Erik Satie- 91310 Longpont-sur-Orge) – Dans le cadre du Dedans-Dehors du Théâtre Brétigny, salle conventionnée d’intérêt national.

Dimanche 14 novembre 2021 à 16h

1 représentation au Théâtre de Bligny (Centre Hospitalier de Bligny, 91640 Briis-sous-Forges)

Lundi 15 novembre 2021 à 14h30
1  représentation à l’Arlequin pour les élèves de l’école l’école Cachin de Morsang-sur-Orge
Performance « Sauvons la nature » dans les locaux de l’école Cachin
Mardi 16 novembre 2021 à 14h30
1  représentation à l’Arlequin pour les élèves de l’école l’école Robespierre de Morsang-sur-Orge
Performance « Sauvons la nature » dans les locaux de l’école Robespierre
Vendredi 19 novembre 2021 à 13h30 et 20h30

2 représentations au Théâtre Arlequin de Morsang-sur-Orge (37 rue Jean-Raynal – 91360 Morsang-sur-Orge) – Scolaire à 13h30 (Lycée professionnel André-Marie Ampère. Tout public à 20h30.

Samedi 20 novembre à 20h30

1 performance dansée d’Alou Zol Cissé (Sauvons la nature) et un extrait de Je suis Frederick Douglass 

Salle Pablo Neruda de Morsang-sur-Orge (allée des Pervenches) dans le cadre d’un concert des chorales du Conservatoire de Morsang dédié à la solidarité.

Dimanche 21 novembre 2021 à 17h

1 représentation au Théâtre Arlequin de Morsang-sur-Orge (37 rue Jean-Raynal – 91360 Morsang-sur-Orge) – Dans le cadre du festival La science de l’art du Collectif pour la Culture en Essonne sur le thème Déséquilibre. Débat avec Delphine Peiretti-Courtis, auteure de « Corps noirs et médecins blancs », un essai sur les justifications « scientifiques » du racisme (date à confirmer entre le vendredi 19 et le dimanche 21).

Mercredi 24 novembre à 10h30

1 représentation Collège Antoine de Saint-Exupéry  Chemin de Paris 91630 Marolles-en-Hurepoix – Dans le cadre du Dedans-Dehors du Théâtre Brétigny, salle conventionnée d’intérêt national.

Jeudi 25  novembre 2021 à 15h

1 représentation au Centre socioculturel de Brétigny (4 avenue Maryse Bastié, 91220 Brétigny/Orge) – Dans le cadre du Dedans-Dehors du Théâtre Brétigny, salle conventionnée d’intérêt national.

Vendredi 26  novembre 2021 à 15h

1 représentation au Collège Nicolas Boileau (1 rue Saint-Saëns 91240 Saint-Michel sur Orge) – Dans le cadre du Dedans-Dehors du Théâtre Brétigny, salle conventionnée d’intérêt national.

2 au 5 mars 2022 à 19h et le dimanche 6 mars à 15h

5 représentations au théâtre du Lavoir Moderne Parisien  (Paris 18e) –

JE SUIS FRÉDÉRICK DOUGLASS

2/ SAUVONS LA NATURE, une performance  du chorégraphe Alou Cissé « Zol » pour accompagner cette tournée

Alou Cissé, connu sous le pseudonyme de Zol, est le chorégraphe de la partie dansée de JE SUIS FREDERICK DOUGLASS. Il accompagne la tournée de ce spectacle avec une performance qui a secoué la capitale malienne par sa dénonciation dansée de l’envahissement ravageur des sachets plastiques abandonnés sur l’espace public, et plus encore lorsque nuitamment, l’artiste a artistiquement recouvert de ces détritus la statue d’hippopotame située à l’entrée du Pont des Martyrs, pour symboliser les dégâts de cette négligence généralisée. En langue bamanan, hippopotame se dit… Mali !

 

3/ À l’occasion de l’#EMFEST (Essonne-Mali Festival), janvier-février 2022

Kalach story

Kalach story – une kalachnikov personnifiée par un comédien – séduit un aspirant émigré et le convainc de devenir son esclave moyennant la satisfaction de tous ses désirs. Les deux personnages traversent l’Afrique où ils sèment la violence. Jusqu’à ce qu’ils rencontrent un mystérieux regard féminin…

 Ce spectacle, programmé pour l’#EMFEST 2021 a dû être reporté. Il est programmé pour l’édition 2022. Nous y avons néanmoins filmé une lecture de bonne qualité, avec une distribution franco-africaine, qui permet de prendre connaissance du texte et est utilisable pour de l’action culturelle, en milieu scolaire notamment : https://youtu.be/NCzr4CFBA5A

 

Texte Jean-Louis Sagot-Duvauroux, mise en scène Kali Sidibé, avec Alladji Ismaïl Sy (Kalach),  Modibo Konaté (Le Boy), Maïmouna Sanogo (La Grande Dame) – Musiques de Cheicknè Sissoko

Pour en savoir plus : https://lacompagniebaroda.com/class/kalach-story/

LA TOURNÉE FRANÇAISE DE JANVIER-MARS 2022

Vendredi 28 janvier 2022 – au théâtre de l’Arlequin / 14h30représentation scolaire lycée Ampère – 20h30 / Tout public

Samedi 29 janvier 2022 – 20h30 au théâtre de Bligny

Dimanche 30 janvier 2022 – 17h  au théâtre de l’Arlequin

1er et 2 février – aux Structures sonores Baschet (Saint-Michel-sur-Orge), avec la Piscine d’en face (Sainte-Geneviève-des-Bois)

Vendredi 4 février – 20h30 au théâtre D. Carwell de Draveil, 1 avenue de Villiers

Samedi 5 février – au Centre Culturel Marcel Pagnol (rue Descartes – 91440 Bures-sur-Yvette)

Dimanche 6 février – à Marolles-en-Hurepoix

Du 7 au 28 février – résidence de création à Saint-Michel-sur-Orge (structures sonores Baschet), avec la Piscine d’en face (Sainte-Geneviève-des-Bois), avec une journée de contes à la Piscine d’en face le 23 février.

Les 23, 24 et 26 mars, 21h, dimanche 27 mars à 17h, théâtre du Lavoir Moderne Parisien (Paris 18e – Afro-capitales, Bamako à Paris).

KALACH STORY

3/ Avec les Structures sonores Baschet

Depuis plusieurs années, la compagnie BaroDa et le théâtre de l’Arlequin organisent régulièrement des événements avec les Structures sonores Baschet (Saint-Michel-sur-Orge). Les instruments à la puissante plastique et aux sonorités envoutantes qui ont donné nom à cette association culturelle ont été imaginés et construits par les frères Baschet, deux musiciens Saint-Michellois. Cette année, La Piscine d’en face, lieu d’activités dédié aux structures associatives et d’économie solidaire par la ville de Sainte-Geneviève-des-Bois, s’est jointe à ce partenariat.

Kouma est un mot bamanan (bambara) qui signifie parole. La performance est faite d’un tissage entre entre d’antiques paroles de sagesse du Mali (SAGESSES DU MALI), l’univers graphique et musical né de l’imagination des frères Baschet, l’art du danseur et comédien Modibo Konaté, l’accompagnement du musicien Justin Beauval.

Restitutions :

Ces restitutions seront suivies d’un débat sur « les enjeux culturels de la transition malienne » animé par Jean-Louis Sagot-Duvauroux.

Pour enrichir le débat, un texte CONFLIT AFRO-OCCIDENTAL POUR L’EXPLORATION DU COSMOS ? et un essai récemment publié par l’éditeur numérique malien BiBook et gratuitement téléchargeable sur smartphone ou tablettes (application BiBook disponible sur AppStore et PlayStore, lecture hors connexion).

5/ Avec le théâtre du Lavoir Moderne Parisien (Paris 18e)

BaroDa et l’Arlequin ont établi un partenariat avec le théâtre du Lavoir Moderne Parisien, dans le cadre de son mois de Bamako à Paris (1er-31 mars 2022). Huit propositions et événements sont concernés :

Je suis Frédérick Douglass, du 2 au 6 mars, 19h sauf le dimanche à 15h
– Les nuits kotèba, le 10 mars à 19h, documentaire de Christian Lajoumard, participation de Jean-Louis Sagot-Duvauroux au débat après la projection.
– Africa mia, le 11 mars à 19h30, documentaire de Richard Minier, participation de Jean-Louis Sagot-Duvauroux au débat après la projection.
Autour de Yaya Coulibaly, magicien des marionnettes, le  16 mars à l’Arlequin, le week end du 18-20 au LMP
Kalach Story, les 23, 24 et 26 mars à 21h, le dimanche 27 mars à 17h
– Exposition l’Afrique par Ecrits, du 1er au 31 mars
– VR Bus, découverte de documents en réalité virtuelle sur la culture patrimoniale et vivante du Mali (à confirmer)
– Présentation des ouvrages consacrés au Mali par l’éditeur numérique malien BiBook à la Bibliothèque Goutte d’Or.

6/ Pour la saison 2022-2023

La passion d’Issa Youssouf

 

Dans les années 1930, au temps de la colonie du Soudan Français, Issa Youssouf, un prêcheur hétérodoxe et un jeune militant anticolonialiste subissent la persécution des pouvoirs religieux et civils. La figure d’Issa Youssouf est fictionnelle, mais librement inspirée de Cheick Hamallah, un mystique musulman qui mourra en 1942 dans une prison de Montluçon et de Jésus de Nazareth, lui-même aux prises avec une alliance de circonstance entre le clergé du Temple et le pouvoir romain.

Cette pièce qui compte sept personnages nécessite une production solide et le soutien d’institutions disposant de moyens suffisant pour un tel accueil.

Pour en savoir plus : https://lacompagniebaroda.com/class/la-passion-dissa-youssouf/

La Passion d’Issa Youssouf sera créée à Bamako en juillet-août 2022. Le spectacle est programmé pour l’EmFest (Essonne-Mali Festival) janvier-février 2023. Une lecture scénarisée de la pièce a été tournée à Bamako en décembre 2021 avec la distribution retenue pour le spectacle.

7/ Et aussi au Bangladesh…

Créée à l’Arlequin, l’autobiographie chorégraphique de Souleymane Sanogo, après la France, la Belgique et l’Inde a été invitée par l’Alliance française de Dakha en février 2022 (chorégraphie Tidiani Ndiaye).

 

2 – ACCÈS À LA LECTURE

BiBook, éditeur et librairie numériques de l’Afrique

C’est au sein du réseau malien Culture en partage qu’est né l’éditeur numérique BiBook https://bibook.ws/ 100 % made in Mali. Pensé pour ouvrir l’accès au livre et à la lecture sur un continent où c’est un véritable challenge, BiBook propose de se constituer une bibliothèque personnelle sur smartphone ou tablette, les terminaux les plus répandus en Afrique. Une collection de 15 ouvrages d’accès gratuit et régulièrement renouvelée peut-être immédiatement téléchargée partout dans le monde. Déjà plus de 30 000 téléchargements de ces livres ont été effectués Afrique. Cette collection est sélectionnée à partir d’un focus africain, ce qui ouvre en Europe des horizons encore souvent vécus comme périphériques, mais que la mondialisation des échanges démographiques et culturels place désormais dans le champ de vision de tous.

Le réseau des médiathèques de la ville de Corbeil-Essonnes a imaginé une féconde complémentarité avec BiBook, sélectionnant autour de la thématique de l’esclavage trois des titres proposés par l’éditeur numérique, en indiquant l’existence à son public et proposant une sélection d’ouvrages sur la même thématique et disponibles dans ses rayons. Un exemple à suivre : https://mediatheques.mairie-corbeil-essonnes.fr/bibook-mali

Pour contribuer à l’action de BiBook en faveur de l’accès au livre et à la lecture en Afrique, c’est ici (cliquer sur le lien, on a besoin de vous) :

JE SOUTIENS « LIVRES EN PARTAGE »

 

3 – DES EXPOSITIONS

1 / Besoin d’écrit.

 Cette exposition volumineuse, qui nécessite de disposer d’un espace suffisamment vaste, explore le rapport de l’Afrique à l’écrit à travers trois thématiques :

  • Besoin de secret, besoin de sacré : les écritures et les signes graphiques utilisés pour les besoins d’initiations aux mystères de l’existence.
  • Besoin de résister : les nombreuses écritures mises au point pour rompre le monopole des colonisateurs sur l’écrit
  • Besoin d’annoncer : la place de l’écrit dans la vie urbaine et commerciale.

   2 / L’Afrique par écrits

Douze bannières de cotonnade artisanale teintes selon la technique du bogolan (teinture minérale naturelle) portent douze calligraphies du designer textile Aboubakar Fofana dans douze écritures mises au point en Afrique, depuis les hiéroglyphes de l’Égypte pharaonique jusqu’au nko, imaginé en 1949 pour pouvoir reproduire correctement les mots des langues mandingues et toujours très active.

L’EXPOSITION A ETE PRÉSENTÉE À LA MAISON DES CULTURES DU MONDE DE NANTES du 2 au 16 novembre 2021. Elle accompagnera le « mois de Bamako » prévu par le théâtre du Lavoir Moderne Parisien (Paris 18e) du 1er au 31 mars 2022.

   

3 / Yop chez les Blédards

Une sorte de roman-photo réalisé avec des jeunes de région parisienne sur le problématique voyage au « bled » des jeunes Français d’ascendance malienne. Ce récit met en lumière les frottements à la fois féconds et troublants que vivent des jeunes français familialement reliés à l’Afrique et souvent enfermés par le regard de la société dans la couleur de leur peau ou la consonance de leurs noms. Cet atelier a été une des sources de l’ouvrage de Jean-Louis Sagot-Duvauroux « On ne naît pas Noir, on le devient », chez Albin Michel et en poche dans la collection Points. L’exposition peut donner lieu à des initiatives couplées avec un travail sur les problématiques du livre.

Pour en savoir plus : https://theatrearlequin.morsang.net/expositions/

 

 

4 – DES RESSOURCES NUMÉRIQUES

1 / Essonne-Mali créatifs

Le théâtre de l’Arlequin a ouvert sur son site une page qui met à disposition une abondante collection de ressources numériques sur la culture malienne régulièrement augmentée : https://theatrearlequin.morsang.net/event/essonnemalicreatifs/

. 2 / Captations vidéo de spectacles maliens

Cinq spectacles maliens dont quatre de la compagnie BaroDa (ex-BlonBa) ont fait l’objet de captations vidéo professionnelles produite par la COPAT. https://theatrearlequin.morsang.net/boutique/

3/ Documents en réalité virtuelle (VR)

 

BaroDa et Culture en partage ont inauguré avec le collectif BKE et l’association Culture 360 une collection de documents consacrés à la culture vivante et patrimoniale du Mali dans la technologie spectaculaire de la réalité virtuelle (immersion 360°, 3D).

CONFI’DANSE

Sous le titre générique de Confi’danse 3 premiers portraits VR d’artistes maliens ont été réalisés : la danseuse Fatoumata Bagayoko, les danseurs et comédiens Souleymane Sanogo et Modibo Konaté.

MUSÉE INITIATIQUE

Un premier film en réalité virtuelle inaugure une collection de documents sur la culture patrimoniale du Mali et ses modes de transmission. Ce film est consacré à Yaya Coulibaly, maître marionnettiste et porteur d’un patrimoine exceptionnel de connaissances et d’objets liés à cet art ancré dans l’histoire du Mali.

 

Pour en savoir plus : https://cultureenpartage.org/culture-et-haute-technologie/

 

 

5 – CINÉMA

Autour de La Genèse et de Fatoumata Diawara

Le choix de Fatoumata Diawara comme marraine de l’#EMFEST 2022 est aussi une invitation à découvrir de nombreux long-métrages importants de la filmographie malienne et ouest-africaine où, avant de devenir une star de la chanson, cette artiste a montré tout son talent. Son premier grand rôle, à 15 ans, lui a été donné dans La Genèse, de Cheick Oumar Sissoko, dernier film malien à avoir été sélectionné à Cannes (1999 « Un certain regard »). Cette adaptation d’épisodes de la vie du patriarche Jacob dans le premier livre de la Bible, a été réalisée sur une idée originale, un scénario et des dialogues de Jean-Louis Sagot-Duvauroux, actuellement directeur de la Cie BaroDa et du théâtre de l’Arlequin. Fatoumata Diawara a également joué dans d’autres films importants notamment :

  • Tafè fanga, d’Adama Drabo (une composition alors qu’elle est encore un fillette)
  • Sia : le rêve du python, de Dani Kouyaté, très célèbre parmi les Maliens qui d’ailleurs appellent souvent Fatoumata du nom de Sia.
  • Timbuktu, l’Abderrahmane Sissako
  • Il va pleuvoir sur Conakry, de Cheick Fantamady Camara

Et quelques autres…

Souvenirs de l’EMFest 2021

Soit directement, soit en partenariat avec le Théâtre Brétigny (Dedans Dehors) ou le Collectif pour la Culture en Essonne, la Cie BaroDa/Culture en partage (ex-BlonBa) et le théâtre de l’Arlequin ont été impliqués dans une tournée de 22 performances danse/sculpture, dans la diffusion de 2 expositions et dans la production de 8 films.

UNE PERFORMANCE

La danse des korèdugaw, une performance danse/arts plastique proposée dans le cadre de l’initiative du Théâtre Brétigny LE MALI A DES CHOSES À VOUS DIRE (Dedans Dehors) – production Cie BaroDa/Sanou’arts. Sculptures d’Ibrahim Bemba Kébé. Danse Modibo Konaté. Conseil chorégraphique Andréya Ouamba. Musique Cheicknè Sissoko.

 

Jeudi 14 janvier – Performance La danse des Korèdugaw, au lycée professionnel Ampère de Morsang-sur-Orge (13h45 et 15h30)

Jeudi 28 janvier – Lecture de la pièce Kalach story et captation audiovisuelle, à l’Arlequin, 15h (avec le CC91)

Vendredi 29 janvier – La danse des Korèdugaw au collège Saint-Exupéry de Marolles-en-Hurepoix – 15h (LE MALI A DES CHOSES À VOUS DIRE – Dedans-dehors du Théâtre Brétigny).

Lundi 1er – La danse des Korèdugaw au collège de La Guyonnerie (Bures-sur-Yvette) avec l’AJUKOBY – 10h30 et 11h30

Mardi 2 février – La danse des Korèdugaw à l’école Courbet de Morsang-sur-Orge (avec la Ville de Morsang) – 10h30, 14h et 15h15

Jeudi 4 – La danse des Korèdugaw dans le lieu des Structures sonores Baschet, (La Grange, Saint-Michel-sur-Orge) – Réalisation d’un film  – (LE MALI A DES CHOSES À VOUS DIRE – Dedans-dehors du Théâtre Brétigny, avec le CC91 pour la prestation Spectacle vivant) – 14h30 (scolaire) et 16h (professionnels)

Vendredi 5 février – La danse des Korèdugaw au Centre social de Brétigny avec les enfants en soutien scolaire, à 16h30 (avec LE MALI A DES CHOSES À VOUS DIRE – Dedans-dehors du Théâtre Brétigny)

Lundi 8 février – La danse des Korèdugaw à l’école Curie de Morsang-sur-Orge (avec la Ville de Morsang) – 10h30, 14h et 15h15

Mardi 9 février – La danse des Korèdugaw à l’école Robespierre de Morsang-sur-Orge (avec la Ville de Morsang) – 10h30, 14h et 15h15

Vendredi 12 février – La danse des Korèdugaw à l’école Wallon de Morsang-sur-Orge (avec la Ville de Morsang) – 10h30, 14h et 15h15

DEUX EXPOSITIONS

15 portraits de Korèdugaw – LES BOUFFONS SACRÉS DU MALI – ont été exposés au lycée professionnel André-Marie Ampère, de Morsang-sur-Orge. Il s’agit d’une collection de portraits d’initiés de la société initiatique des korèdugaw conçue et photographiée par Dany Leriche et Jean-Michel Fickinger. En partenariat avec la DRAC Ile-de-France. Cette découverte a été proposée dans plusieurs autres lieux de l’Essonne à l’occasion de l’EMFEST 2021.

  • Du lundi 19 au vendredi 29 janvier au collège de Saint -Exupéry de Marolles en Hurepoix (avec le Théâtre Brétigny – LE MALI A DES CHOSES À VOUS DIRE)
  • Du lundi 25 janvier au mardi 2 février, au CDI du collège La Guyonnerie de Bures-sur-Yvette (avec l’AJUKOBY)
  • Du lundi 1er février au samedi 13 février à la mairie d’Epinay-sur-Orge
  • Du lundi 1er février au lundi 22 février au centre administratif de Corbeil
  • Du mardi 2 février au lundi 22 février à la mairie de Corbeil

Une autre exposition – L’AFRIQUE PAR ÉCRITS – a été répartie dans 3 lieux.
Cette exposition montre et commente des calligraphies de 12 écritures nées en Afrique depuis les hiéroglyphes égyptiens jusqu’au nko mis au point en 1949 pour transcrire sans les trahir les langues du Manden.

    • du mardi 26 janvier au mardi 2 février, Médiathèque Jean-Farges de Marolles -en- Hurepoix (6)
    • du mardi 2 février au samedi 13 février, Médiathèque d’Epinay sur Orge (4)
    • du mardi 2 février au samedi 13 février, Centre d’hébergement Emmaüs Le Bois l’Abbé (Epinay-sur-Orge) (6 ou 8)

LA RÉALISATION DE HUIT FILMS

– 6 contes africains filmés au théâtre de l’Arlequin par Chiaka Ouattara, interprète Modibo Konaté, texte adapté par Jean-Louis Sagot-Duvauroux.
– Captation scénarisée au théâtre de l’Arlequin d’une lecture de la pièce Kalach story dite par Jean-Paul Sermadiras (Kalach), Modibo Konaté (Le Boy) et Ophélie Joinville (La Grande Dame). Réalisation Lionel Isy-Schwart avec Stéphane Cazenave. Texte de Jean-Louis Sagot-Duvauroux.
– Film de la performance La danse des korèdugaw dans l’univers des Structures Sonores Baschet (Saint-Michel-sur-Orge). Réalisation Boubacar Coulibaly, avec Chiaka Ouattara. Musique Justin Beauval (aux structures Baschet) et Cheicknè Sissoko. Interprétation Modibo Konaté.

MIEUX CONNAÎTRE FATOUMATA DIAWARA, MARRAINE DE L’EMFEST 2021 et 2022 : une longue complicité avec l’aventure artistique dont l’Arlequin est un des fruits…

Fatoumata Diawara, qui est aujourd’hui une des stars mondiales de la musique africaine, a accepté de clore l’EMFEST 2021 par un concert proposé par Le Plan à l’Agora d’Evry, scène nationale de l’Essonne, le 7 février 2021. Une longue histoire la lie à la Cie BlonBa, devenue Baroda, et à Jean-Louis Sagot-Duvauroux, directeur de l’Arlequin, théâtre où elle a donné deux concerts peu après son ouverture. Une histoire d’émancipation devenue légende dans la communauté artistique du Mali. Sous ce lien, une interview recueillie par Corine Binesti qui éclaire cette belle destinée : http://www.100pour100culture.com/musique/fatoumata-diawara-resiliente/ et ci-dessous un des grands succès de la chanteuse.

 

 

EN IMAGES AU JOUR LE JOUR

. . .

12/02/2021 AU REVOIR L’ESSONNE !

La petite troupe de korèdugaw déléguée en Essonne par le sculpteur Ibrahim Bemba Kébé et animée par le danseur Modibo Konaté a donné à l’école élémentaire Wallon de Morsang-sur-Orge ses trois dernières performances inscrites au programme de l’#EmFest (Essonne-Mali Festival). Mission accomplie. Au revoir Morsang ! A bientôt Bamako !

jusqu’au 22/02/2021 LES BOUFFONS SACRÉS DU MALI À LA MAIRIE ET AU CENTRE ADMINISTRATIF DE CORBEIL-ESSONNES
09/02/2021 À L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE MAXIMILIEN ROBESPIERRE DE MORSANG-SUR-ORGE

L’#EmFest est officiellement terminé, mais la demande a été telle, que la tournée de la performance La danse des korèdugaw dans les écoles se poursuit. Des moments très forts de découverte, où les petits élèves tutoient sans réticence l’art contemporain – danse, sculpture – se laissent envahir par les échos de la culture patrimoniale du Mali, expérimente joyeusement un monde pluriel, manifestent par leur concentration et la pertinence de leurs remarques combien la rencontre avec la création d’aujourd’hui fait du bien à l’âme. Des graines ont été semées. On est impatient de les voir grandir.

.

08/02/2021 À L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE IRÈNE JOLIOT CURIE DE MORSANG-SUR-ORGE

Inspirés par l’art de la récupération du sculpteur Ibrahim Bemba Kébé et des korèdugaw, les élèves ont imaginé des oeuvres composées d’objets recyclés. Ici, un selfie avec le danseur Modibo Konaté autour du drapeau vert-jaune-rouge de la République du Mali.

 

05/02/2021 AU CENTRE SOCIO-CULTUREL DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE, UNE PERFORMANCE POUR LES ENFANTS DU SOUTIEN SCOLAIRE

. . .

04/02/2021 « L’Afrique par écrits » AU FOYER EMMAÜS D’ÉPINAY-SUR-ORGE ET, PROTÉGÉS DE LA COVID PAR LES FENÊTRES DE LA MAIRIE, Les bouffons sacrés du Mali (Korèdugaw)

 

04/02/2021 LA LECTURE DE KALACH STORY TOURNÉE AU THÉÂTRE DE L’ARLEQUIN EST MISE EN LIGNE (cliquer sur l’image ou ici https://vimeo.com/508730102  )
.
  .
03 & 04/02/2021 REPERAGES ET TOURNAGE AUX STRUCTURES SONORES BASCHET (SAINT-MICHEL-SUR-ORGE) POUR LA REALISATION D’UN FILM SUR LA PERFORMANCE « LA DANSE DES KORÈDUGAW » PRÉSENTÉE DEVANT DES PROFESSIONNELS
.   02/20/2021 TROIS PERFORMANCES ET TROIS CONTES DEVANT TROIS CLASSES DE L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE GUSTAVE COURBET DE MORSANG-SUR-ORGE
. 01/02/2021 LA PERFORMANCE ET L’EXPOSITION SUR LES KORÈDUGAW AU COLLÈGE DE LA GUYONNERIE À BURES-SUR-YVETTE

29/01/2021, AU COLLÈGE SAINT-EXUPÉRY DE MAROLLES-EN-HUREPOIX

Les 600 élèves du collège, ainsi que le corps enseignant on pu découvrir l’exposition de Dany Leriche et Jean-Michel Fickinger à l’occasion de l’ #EmFest 2021 ; puis les sculptures de l’installation d’Ibrahim Bemba Kébé ; puis devant trois classes la performance dansée de Modibo Konaté. Règles sanitaires scrupuleusement respectées. Découverte de la création d’aujourd’hui. D’une civilisation à l’autre…

28/01/2021 TOURNAGE À L’ARLEQUIN D’UNE LECTURE SCÉNARISÉE DE LA PIÈCE « KALACH STORY », EMPÉCHÉE DE VENIR DE BAMAKO PAR LA SITUATION SANITAIRE

 

26/01/2021 – À LA MÉDIATHÈQUE DE MAROLLES-EN- 28HUREPOIX
L’exposition L’Afrique par écrits a été accrochée à la médiathèque de Marolles-en-Hurepoix. De gauche à droite : idéogrammes bozos (Mali) représentant différents états de l’eau ; « l’écriture » elle même telle que la disent les hiéroglyphes égyptiens ; le début de l’évangile de Jean en guèze, alphabet des Ethiopiens ; le souvenir du congrès de Kurukanfuga (fondation du Mali classsique en 1236) en alphabet nko, écriture mise au point en 1949 par karamoko Souleymane Kanté pour recueillir avec précision phonétique et lexicologique les savoirs du Manden.
Calligraphies d’Aboubacar Fofana sur cotonnades teintes selon la technique du bogolan.

14 /01/2021 -AU LYCÉE PROFESSIONNEL AMPÈRE DE MORSANG-SUR-ORGE
Les deux premières performances in vivo de la performance La danse des korèdugaw ont eu lieu en préfiguration de l’EmFest le 14 janvier, au Lycée professionnel André-Marie Ampère de Morsang-sur-Orge : une attention impressionnante pour ces quelques pas dans les bois sacrés du Mali et dans l’univers de l’art contemporain. Belle adhésion des lycéens et de l’équipe éducative de ce lycée engagé depuis 10 ans dans un intense partenariat avec le théâtre de l’Arlequin et la compagnie BaroDa (ex-BlonBa)

 

Laisser une réaction

Your email address will not be published.