Home / 0
Chargement Évènements
03
juin
jeudi

BaroDa – tournées françaises 2021-2023

3 juin 2021 @ 0 h 00 - 13 janvier 2022 @ 0 h 00 CEST

La Cie BaroDa, le réseau Culture en partage (Mali) et le théâtre de l’Arlequin proposent ici de quoi contribuer au rééquilibrage de la conversation culturelle entre la France et l’Afrique.

BaroDa (ex-BlonBa) est une compagnie théâtrale malienne créée en 1998. Le théâtre de l’Arlequin, à Morsang-sur-Orge (91), a été confié par l’agglomération du Coeur d’Essonne à l’antenne française de BaroDa. L’action de la compagnie s’inscrit dans le réseau malien Culture en partage, qui réunit de jeunes équipes de créateurs culturels et numériques. BaroDa, Culture en partage et le théâtre de l’Arlequin s’efforcent de faire rayonner la culture malienne en Essonne et en France. Voici un panorama de ce qui est à disposition. Ces propositions sont destinées à enrichir l’action du réseau Essonne Mali, de l’#EMFEST  (festival départemental Essonne Mali) et de toute institution culturelle, collectivité, association qui, en Franc ou ailleurs, souhaite participer à la conversation culturelle entre l’Afrique et la France. Tout coup de main pour en élargir le rayonnement est bienvenu !

ÇA S’INVENTE AU MALI –  ÇA SE PARTAGE AVEC LE MONDE

 

1 – DES SPECTACLES

1/ À l’occasion du Festisol (Festival des solidarités), novembre 2021

Je suis Frederick Douglass

À l’occasion du Festisol, le spectacle Je suis Frederick Douglass viendra en France durant le mois de novembre.

Adaptation théâtrale des Mémoires d’esclave de Frederick Douglass, avec des intermèdes dansés sur les gospels du Good Book de Louis Armstrong – Une évocation bouleversante de la déshumanisation et de la résistance à la déshumanisation provoquées par le régime de l’esclavage.

Pour en savoir plus : https://theatrearlequin.morsang.net/event/je-suis-frederick-douglass-theatre-danse/

Le spectacle (un comédien-danseur sur scène) est fait pour être joué sur une scène équipée, mais également en tout terrain. Une version pour les enfants, plus courte et moins violente, sera disponible et pourra être présentée dans ou avec les écoles.

 

2/ À l’occasion de l’#EMFEST (Essonne-Mali Festival), janvier-février 2022

Kalach story

Kalach story – une kalachnikov personnifiée par un comédien – séduit un aspirant émigré et le convainc de devenir son esclave moyennant la satisfaction de tous ses désirs. Les deux personnages traversent l’Afrique où ils sèment la violence. Jusqu’à ce qu’ils rencontrent un mystérieux regard féminin…

 Ce spectacle, programmé pour l’#EMFEST 2021 a dû être reporté. Il est programmé pour l’édition 2022. Nous y avons néanmoins filmé une lecture de bonne qualité, avec une distribution franco-africaine, qui permet de prendre connaissance du texte et est utilisable pour de l’action culturelle, en milieu scolaire notamment : https://youtu.be/NCzr4CFBA5A

 

Pour en savoir plus : https://lacompagniebaroda.com/class/kalach-story/

3/ Pour la saison 2022-2023

La passion d’Issa Youssouf

 

Dans les années 1930, au temps de la colonie du Soudan Français, Issa Youssouf, un prêcheur hétérodoxe et un jeune militant anticolonialiste subissent la persécution des pouvoirs religieux et civils. La figure d’Issa Youssouf est fictionnelle, mais librement inspirée de Cheick Hamallah, un mystique musulman qui mourra en 1942 dans une prison de Montluçon et de Jésus de Nazareth, lui-même aux prises avec une alliance de circonstance entre le clergé du Temple et le pouvoir romain.

Cette pièce qui compte sept personnages nécessite une production solide et le soutien d’institutions disposant de moyens suffisant pour un tel accueil.

Pour en savoir plus : https://lacompagniebaroda.com/class/la-passion-dissa-youssouf/

 

 

2 – ACCÈS À LA LECTURE

BiBook, éditeur et librairie numériques de l’Afrique

C’est au sein du réseau malien Culture en partage qu’est né l’éditeur numérique BiBook https://bibook.ws/ 100 % made in Mali. Pensé pour ouvrir l’accès au livre et à la lecture sur un continent où c’est un véritable challenge, BiBook propose de se constituer une bibliothèque personnelle sur smartphone ou tablette, les terminaux les plus répandus en Afrique. Une collection d’ouvrage d’accès gratuit peut-être immédiatement téléchargée partout dans le monde. Déjà des dizaines de milliers d’ouvrages l’ont été en Afrique. Cette collection est sélectionnée à partir d’un focus africain, ce qui ouvre en Europe des horizons encore souvent vécus comme périphériques, mais que la mondialisation des échanges démographiques et culturels place désormais dans le champ de vision de tous.

Le réseau des médiathèques de la ville de Corbeil-Essonnes a imaginé une féconde complémentarité avec BiBook, sélectionnant autour de la thématique de l’esclavage trois des titres proposés par l’éditeur numérique, en indiquant l’existence à son public et proposant une sélection d’ouvrages sur la même thématique et disponibles dans ses rayons : https://mediatheques.mairie-corbeil-essonnes.fr/bibook-mali

 

3 – DES EXPOSITIONS

1 / Besoin d’écrit.

 Cette exposition volumineuse, qui nécessite de disposer d’un espace suffisamment vaste, explore le rapport de l’Afrique à l’écrit à travers trois thématiques :

  • Besoin de secret, besoin de sacré : les écritures et les signes graphiques utilisés pour les besoins d’initiations aux mystères de l’existence.
  • Besoin de résister : les nombreuses écritures mises au point pour rompre le monopole des colonisateurs sur l’écrit
  • Besoin d’annoncer : la place de l’écrit dans la vie urbaine et commerciale.

   2 / L’Afrique par écrits

Douze bannières de cotonnade artisanale teintes selon la technique du bogolan (teinture minérale naturelle) portent douze calligraphies du designer textile Aboubakar Fofana dans douze écritures mises au point en Afrique, depuis les hiéroglyphes de l’Égypte pharaonique jusqu’au nko, imaginé en 1949 pour pouvoir reproduire correctement les mots des langues mandingues et toujours très active.

   3  / Yop chez les Blédards

Une sorte de roman-photo réalisé avec des jeunes de région parisienne sur le problématique voyage au « bled » des jeunes Français d’ascendance malienne. Ce récit met en lumière les frottements à la fois féconds et troublants que vivent des jeunes français familialement reliés à l’Afrique et souvent enfermés par le regard de la société dans la couleur de leur peau ou la consonance de leurs noms. Cet atelier a été une des sources de l’ouvrage de Jean-Louis Sagot-Duvauroux « On ne naît pas Noir, on le devient », chez Albin Michel et en poche dans la collection Points. L’exposition peut donner lieu à des initiatives couplées avec un travail sur les problématiques du livre.

Pour en savoir plus : https://theatrearlequin.morsang.net/expositions/

 

 

4 – DES RESSOURCES NUMÉRIQUES

1 / Essonne-Mali créatifs

Le théâtre de l’Arlequin a ouvert sur son site une page qui met à disposition une abondante collection de ressources numériques sur la culture malienne régulièrement augmentée : https://theatrearlequin.morsang.net/event/essonnemalicreatifs/

. 2 / Captations vidéo de spectacles maliens

Cinq spectacles maliens dont quatre de la compagnie BaroDa (ex-BlonBa) ont fait l’objet de captations vidéo professionnelles produite par la COPAT. https://theatrearlequin.morsang.net/boutique/

3/ Documents en réalité virtuelle (VR)

 

BaroDa et Culture en partage ont inauguré avec le collectif BKE et l’association Culture 360 une collection de documents consacrés à la culture vivante et patrimoniale du Mali dans la technologie spectaculaire de la réalité virtuelle (immersion 360°, 3D).

Pour en savoir plus : https://cultureenpartage.org/culture-et-haute-technologie/

 

 

5 – CINÉMA

Autour de La Genèse et de Fatoumata Diawara

Le choix de Fatoumata Diawara comme marraine de l’#EMFEST 2022 peut rendre attractive la diffusion d’un choix de long-métrages importants de la filmographie malienne et ouest-africaine où, avant de devenir une star de la chanson, cette artiste a montré tout son talent. Son premier grand rôle, à 15 ans, lui a été donné dans La Genèse, de Cheick Oumar Sissoko, dernier film malien à avoir été sélectionné à Cannes (1999 « Un certain regard »). Cette adaptation d’épisodes de la vie du patriarche Jacob dans le premier livre de la Bible, a été réalisée sur une idée originale, un scénario et des dialogues de Jean-Louis Sagot-Duvauroux, actuellement directeur de la Cie BaroDa et du théâtre de l’Arlequin. Fatoumata Diawara a également joué dans d’autres films importants notamment :

  • Tafè fanga, d’Adama Drabo (une composition alors qu’elle est encore un fillette)
  • Sia : le rêve du python, de Dani Kouyaté, très célèbre parmi les Maliens qui d’ailleurs appellent souvent Fatoumata du nom de Sia.
  • Timbuktu, l’Abderrahmane Sissako
  • Il va pleuvoir sur Conakry, de Cheick Fantamady Camara

Et quelques autres…

 

Details
Start: 3 juin @ 0 h 00
End: 13 janvier 2022 @ 0 h 00
évènement Catégorieseptembre – décembre

Laisser une réaction

Your email address will not be published.